Investir dans une vache ?

Avec la baisse des taux de rémunération des placements sur livret, de nombreux investisseurs cherchent à diversifier les sources de placement de leurs économies personnelles. L’investissement en bourse est assez anxiogène, l’investissement immobilier nécessite un budget conséquent et l’investissement dans une PME n’est pas l’investissement vers lequel les français se tournent naturellement. Ainsi l’investissement dans un cheptel peut s’avérer attirant pour des investisseurs à la recherche d’une solution offrant un risque limité.

Investir dans un produit local et participer au développement du « Made in France » en investissant dans une vache se révèle être un investissement original et une opportunité à étudier.

investir dans une vache

Comment fonctionne l’investissement ?

Le principe de cet investissement est très simple, il s’agit de faire l’acquisition de vaches laitières et de les louer à un éleveur.

Ainsi l’éleveur fournira les locaux, le matériel, le travail et la terre et il sera en charge de l’entretien et de la nourriture de l’animal. Le mâle, le lait et le fumier appartiendront à l’éleveur en rémunération de son travail et de ses frais de fonctionnement. La descendance femelle sera partagée entre l’agriculteur et le propriétaire. Le cheptel est ainsi renouvelé.

Les génisses réservées à l’investisseur constituent sa plus-value, il peut ainsi décider de les vendre pour récupérer ses gains ou intégrer les animaux au troupeau pour faire croître son capital.

La durée de l’investissement est de 3 ans afin de permettre la naissance et la croissance de la vache avant sa vente à l’âge adulte.

Quels sont les coûts de l’opération ?

Le ticket d’entrée correspond au prix d’une vache (environ 1 650 €) associé au droit d’enregistrement d’un montant de 125 €.

Quelle est la rentabilité attendu lors de l’investissement dans une vache ?

Dans un cheptel de 100 vaches, 86 naissances seront dénombrées, 46 mâles seront la propriété de l’agriculteur ainsi que la moitié des femelles pour le renouvellement du cheptel (les vaches arrivées. Ainsi sur le solde des 20 génisses, 4 ou 5 reviennent à l’investisseur.

La rentabilité est donc de 4 à 5% par an.

Quels sont les risques de l’investissement dans un Cheptel ?

Les risques de cet investissement original sont limités dans la mesure où le lait et la viande sont des produits alimentaires de base dont les consommateurs auront toujours besoin. La souscription par l’éleveur d’une assurance en cas de perte d’un animal protège l’éleveur contre la perte de son « capital ».

Ainsi le risque est limité pour l’investisseur et l’éleveur bénéficie ainsi d’un cheptel en limitant son investissement, tout laisse à penser que cet investissement dans une vache encore méconnu, a un bel avenir devant lui.

Pour en savoir plus, visitez le site de l’association Française Investissement Cheptel (AFIC)