obtenir un crédit
Finance

Immobilier : pourquoi devient-il plus complexe d’obtenir un crédit ?

Alors que les taux relatifs aux crédits immobiliers ont largement augmenté depuis le début d’année, un autre élément semble entrer en compte dans l’obtention d’un prêt : la distance domicile-travail. En raison de la hausse des prix des carburants, les banques sont désormais amenées à refuser des dossiers, certains étant pourtant considérés comme solides. Explications.

Les raisons qui poussent les banques à refuser des crédits

Depuis le début de l’année 2022, les taux d’emprunt ont considérablement augmenté. Ils avoisinent désormais les 1,25 %, une première en cinq ans. Ce pourcentage s’explique notamment par le contexte économique et géopolitique, avec la forte inflation du premier trimestre et la guerre en Ukraine. Avec l’augmentation des taux et l’inflation générale, bien gagner sa vie ne suffit plus toujours pour prétendre à obtenir un crédit immobilier. Certains organismes demandent dorénavant un apport de 20 %, alors qu’il était jusqu’à présent de 10 % du montant du bien. En moyenne, il faudrait 52 594 euros d’apport, contre 29 405 euros en 2021. Autant dire que cette augmentation spectaculaire est contraignante et elle restreint l’accès à la propriété pour certains ménages. Néanmoins, il reste possible d’obtenir un prêt en passant par un site en ligne comme Partners Finances.

L’éloignement, un nouveau critère à prendre en compte

Aujourd’hui, les banques prennent de plus en plus compte du kilométrage séparant les futurs acheteurs de leur lieu de travail. En raison de l’augmentation du prix de l’essence, les ménages font face à des coûts supplémentaires pouvant impacter leur pouvoir d’achat et donc le remboursement de leur prêt immobilier. Par exemple, un couple faisant 100 kilomètres par jour peut facilement être amené à dépenser 500 à 600 euros par mois en carburant. Les établissements bancaires réalisent donc le calcul de ce coût dès que le trajet domicile-travail est supérieur à 30 kilomètres. Ainsi, des dossiers considérés comme solides peuvent néanmoins être refusés, les banques étant plus attentives aux charges fictives.

Les astuces pour augmenter ses chances d’obtenir un prêt immobilier

Pour obtenir l’accord d’une banque concernant un crédit immobilier, il est nécessaire de choisir un bien qui soit adapté à son budget. Rien ne sert de viser trop haut, vous risqueriez de vous confronter à un refus. Afin de déterminer sa capacité d’emprunt, il faut calculer 33 % de son salaire net, qui correspond à la capacité d’endettement à ne pas dépasser. Ainsi, vous saurez à quoi pourront correspondre vos mensualités sur 20 ou 25 ans. Et si un établissement bancaire vous refuse un crédit, rien ne vous empêche de faire une demande ailleurs. Gardez à l’idée qu’avoir plusieurs propositions vous permettra de choisir la plus avantageuse.

Une situation professionnelle qui se doit d’être stable

Par ailleurs, la stabilité professionnelle entre également en compte dans l’obtention d’un prêt immobilier. Les revenus réguliers font partie des premières choses que les organismes financiers vont regarder. Il faudra donc les convaincre que vous serez en capacité de payer vos mensualités tous les mois. Toujours dans cette idée, la grande majorité des banques demandent un CDI ou qu’au moins une des personnes du couple en ait un. Il se peut aussi qu’un crédit ne soit pas accordé à un individu n’ayant pas encore terminé sa période d’essai. En général, deux ans d’ancienneté sont requis, ce qui tend à porter préjudice aux personnes enchaînant les CDD.

Mettre de l’argent de côté

Si l’apport devient un élément indispensable à l’obtention d’un crédit, il permet aussi d’avoir un taux d’emprunt qui sera plus avantageux. Dans l’idéal, il faudrait aussi pouvoir en conserver une partie en cas de problème ou de travaux à réaliser une fois le bien acheté. Bien sûr, tout le monde ne peut avoir un apport. Mettre en avant le fait que l’on met de l’argent de côté tous les mois peut alors jouer en faveur de l’acquéreur. Cela montre que même si les mensualités augmentent en comparaison au loyer actuel, l’acheteur sera en mesure de rembourser son crédit. Un point non négligeable pour les établissements bancaires.

Pour conclure

Si obtenir un crédit immobilier peut sembler plus complexe aujourd’hui, rien n’est impossible. En construisant un dossier solide et qui soit en adéquation avec le budget d’un ménage, les raisons de se voir refuser un prêt s’amoindrissent. Il ne faut pas non plus perdre de vue le fait que la hausse des taux va contribuer à limiter l’accès à la propriété. Par conséquent, les tensions sur le marché de l’immobilier vont diminuer, ce qui pourra avoir, à terme, un impact positif sur les prix. Enfin, pour mettre toutes les chances de son côté, il reste possible de faire appel à un courtier. Ce professionnel vous aidera à obtenir un prêt adapté à votre profil et à vos besoins. Il saura faire jouer ses relations et mettre en concurrence les banques et divers organismes de prêt pour que ses clients accèdent à la propriété.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *