Alcoa soutient l’appel de Rusal pour que LME révèle l’origine de tous les stocks de métaux

Le producteur d’aluminium américain Alcoa soutient une idée proposée la semaine dernière par le producteur russe Rusal pour le London Metal Exchange de fournir des détails sur l’origine de tous les métaux dans les entrepôts agréés LME.

Le producteur d’aluminium Rusal et le métal russe n’ont pas été directement visés par les sanctions imposées à la Russie après son invasion de l’Ukraine en février.

Mais Alcoa a activement fait campagne pour interdire le commerce et le stockage du métal russe sur le LME. Elle craint que de grandes quantités d’aluminium dans le système LME ne faussent les prix.

Le LME, après une consultation de l’industrie en octobre, a décidé qu’il n’y aurait pas de boycott du métal russe car une partie importante du marché prévoyait toujours de l’acheter l’année prochaine.

Au lieu de cela, le plus grand et le plus ancien forum au monde pour le commerce des métaux a déclaré qu’il publierait des rapports réguliers à partir de janvier 2023 détaillant le pourcentage de métal russe stocké sous mandat dans les entrepôts du LME pour assurer la transparence.

Mais Rusal a appelé le LME à commencer à divulguer régulièrement l’origine de tous les stocks de métaux sous mandat plutôt que de cibler le métal russe.

Alcoa a déclaré dans un communiqué envoyé par courrier électronique à Reuter: « Nous soutenons les propositions qui fourniraient aux acteurs du marché plus de données, y compris des rapports mensuels qui divulgueraient l’origine de tous les stocks de métaux sur mandat. »

« La question importante à l’heure actuelle est de s’assurer que le marché a une visibilité accrue sur l’aluminium d’origine russe, ce qui permettra à la fois au LME et aux acteurs du marché de surveiller attentivement cette situation. »

La semaine dernière, le LME a déclaré qu’il envisageait le format du rapport mensuel qu’il avait l’intention de publier et qu’il travaillerait pour s’assurer que cela réponde au mieux aux besoins de toutes les parties prenantes.

Rusal est le plus grand producteur d’aluminium au monde en dehors de la Chine, représentant 6 % des approvisionnements mondiaux estimés à environ 70 millions de tonnes cette année. Interdire son métal à la bourse pourrait créer une flambée des prix, au profit d’autres producteurs.

Rusal a toujours nié qu’il livrerait de l’aluminium aux entrepôts du LME. Les données de la bourse montrent que l’aluminium russe dans les entrepôts du LME ne représentait que 17,7 % du total à 586 225 tonnes au 28 octobre.

Au cours du week-end, Rusal a dit Reuter ses ventes avaient déjà dépassé 76% de sa production d’aluminium primaire et à valeur ajoutée pour 2023, confirmant une précédente source Reuter rapport.

D’autres producteurs ont également appelé publiquement à l’interdiction du métal russe.

Alcoa fait également pression pour une interdiction américaine des importations d’aluminium russe.

Photo of author

Nicolas

Laisser un commentaire