Des militants luttant contre l’expansion d’une mine de charbon en Allemagne face à la police

Dimanche, des militants en Allemagne étaient dans une impasse avec la police, alors qu’ils protestaient contre l’expansion de la mine de charbon à ciel ouvert Garzweiler du groupe RWE dans l’ouest du pays.

L’expansion exige la démolition de Lützerath, un village abandonné à 40 kilomètres à l’ouest de Cologne. Puisqu’il n’y a pas de résidents permanents, il a été déclaré zone d’exclusion et la police est autorisée à faire ce qu’il faut pour retirer les personnes ou les matériaux entravant son déminage, qui doit commencer le 10 janvier 2023.

Selon DW, certains militants ont commencé à occuper la ville il y a deux ans, mais à l’approche de la date limite pour la démolir, davantage de manifestants ont rejoint l’action et sont désormais estimés à 1 500 personnes. Ils vivent dans des tentes, des cabanes dans les arbres, des huttes et d’autres logements précaires.

De l’autre côté de l’escarmouche, une centaine de policiers continuent de démanteler les blocages mis en place par les manifestants et de retarder les bus emmenant les partisans à Lützerath.

Pour les militants, le petit village est devenu un emblème de la lutte contre le statu quo, l’engagement sérieux envers l’Accord de Paris et, ainsi, le maintien du réchauffement climatique en dessous de 1,5 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels.

En décembre dernier, RWE, le gouvernement allemand et l’État de Rhénanie du Nord-Westphalie ont ratifié un accord qui pousse le pays à éliminer progressivement le charbon d’ici 2030 au lieu de l’échéance de 2038 précédemment fixée. L’accord a sauvé plusieurs villages de la destruction mais Lützerath n’en faisait pas partie.

RWE a déclaré que le charbon de Lützerath et des régions voisines sera nécessaire pour alimenter les centrales électriques à partir de 2024, alors que d’autres mines de la région continuent de fermer et que l’Allemagne réduit sa dépendance aux importations d’énergie russes.

Photo of author

Nicolas

Laisser un commentaire