Eramet et ES lancent un nouveau test de lithium dans un projet géothermique

Eramet et Électricité de Strasbourg (ES) ont lancé une autre phase de test pour l’extraction du lithium des eaux géothermiques de l’est de la France alors qu’elles envisagent de développer la production de ce minéral pour batterie plus tard cette décennie, ont-elles annoncé mardi.

Après avoir obtenu du lithium au cours de l’exploration ces dernières années, les partenaires mèneront le projet pilote pendant au moins six mois à la centrale électrique de Rittershoffen, près de l’Allemagne, pour voir si la technologie d’extraction directe du lithium d’Eramet fonctionne de manière cohérente dans les conditions géothermiques locales, ont indiqué les sociétés dans un communiqué.

Eramet et ES voient le potentiel de produire 10 000 tonnes de carbonate de lithium par an – suffisamment pour alimenter environ 250 000 batteries de véhicules électriques – d’ici la fin de la décennie. Ils devraient prendre une décision finale d’investissement d’ici fin 2026.

Eramet a développé son procédé d’extraction du lithium pour le gisement Centenario en Argentine, où il prévoit de commencer à produire du lithium au deuxième trimestre de l’année prochaine en joint-venture avec le groupe sidérurgique chinois Tsingshan.

Les eaux géothermiques de la vallée du Rhin, le long de la frontière franco-allemande, ont attiré des investissements dans les énergies renouvelables et les ressources potentielles en lithium, alors que l’Europe tente de garantir l’accès aux minéraux des batteries.

Photo of author

Nicolas