La Suisse interdit les importations de diamants russes et s’associe aux dernières sanctions de l’UE

Parlement fédéral suisse à Berne, Suisse. Image de stock.

La Suisse va interdire l’importation de diamants russes conformément à la dernière série de sanctions de l’Union européenne visant à punir Moscou pour son invasion de l’Ukraine, a annoncé mercredi le gouvernement.

Berne a accepté d’adopter la 12e série de sanctions mises en œuvre par l’UE en décembre, avec des mesures entrant en vigueur le 1er février, comme elle l’a fait pour toutes les séries précédentes depuis le début de la guerre il y a près de deux ans.

Parmi ces mesures figure une interdiction progressive de l’achat et de l’importation de diamants russes.

«La Suisse rejoint ainsi les mesures convenues lors du sommet du G7 du 6 décembre 2023 pour priver la Russie de cette importante source de revenus», a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Des interdictions d’importation sont également introduites sur d’autres produits qui génèrent des revenus pour la Russie, notamment la fonte brute et le gaz de pétrole liquéfié.

La Suisse a déclaré qu’elle élargissait sa liste d’exportations interdites qui pourraient être utilisées pour renforcer les secteurs militaire et technologique russes. Les exportations de batteries au lithium, de moteurs pour véhicules aériens sans pilote, ainsi que de machines-outils et de pièces détachées ont également été ajoutées.

Dans le secteur financier, il sera interdit aux ressortissants russes et aux personnes résidant en Russie de contrôler les sociétés suisses fournissant des services sur crypto-actifs.

La Suisse a également placé 147 personnes et entreprises supplémentaires sous sanctions, portant le total à 1 422 personnes et 291 organisations.

Photo of author

Nicolas