L’Egypte va commencer à construire un parc éolien de 11 milliards de dollars à partir de 2024

La construction de l’un des plus grands parcs éoliens du monde en Égypte devrait démarrer en 2024 et pourrait fournir de l’électricité à l’Europe et à l’Arabie saoudite, selon l’une des principales sociétés soutenant le projet de 11 milliards de dollars.

Un consortium comprenant Masdar, propriété d’Abu Dhabi, et Infinity Power Holdings achèvera la construction de la centrale terrestre de 10 gigawatts d’ici 2030, a déclaré Mohamed Mansour, président d’Infinity Power. Cette capacité représente environ un cinquième de ce que le Royaume-Uni a aujourd’hui pour toutes les formes d’énergie renouvelable.

Le gouvernement égyptien achètera l’électricité, dont une partie pourrait être exportée via des câbles existants et prévus vers l’Europe, l’Arabie saoudite, le Soudan et la Libye, a déclaré Mansour dans une interview au sommet sur le climat COP27 à Charm el-Cheikh.

Les entreprises prévoient d’obtenir des terrains pour le projet cette année, a-t-il déclaré. Ils étudient deux endroits dans le désert occidental égyptien, l’un près de Minya et l’autre à Assouan, qui ont tous deux des vitesses de vent pouvant atteindre 10 mètres par seconde, selon Mansour. Son oncle est un milliardaire égyptien du même nom.

Les gouvernements et les investisseurs injectent de l’argent dans les centrales éoliennes et solaires du monde entier alors qu’ils cherchent à s’éloigner des combustibles fossiles et à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels.

Le consortium comprend également l’égyptien Hassan Allam Utilities. Infinity Power est une joint-venture entre Masdar, la plus grande entreprise d’énergie renouvelable des Émirats arabes unis, et l’égyptien Infinity.

Le même groupe travaille également sur une installation égyptienne d’hydrogène vert qui pourrait être en mesure de produire 480 000 tonnes de carburant par an d’ici 2030, a déclaré Mansour. Environ 80 % des deux projets seront financés par emprunt, tandis que le reste de l’argent proviendra des fonds propres.

Bien qu’Infinity Power soit en mesure d’assurer le financement de ses projets, la hausse des taux d’intérêt pourrait réduire les bénéfices de l’entreprise, a déclaré Mansour.

« Nous cherchons à optimiser dans d’autres domaines pour compenser ce revers », a-t-il déclaré. « Cela rendra les projets plus coûteux. »

Expansion en Afrique

Infinity Power vise à tripler sa capacité en Afrique d’ici 2025 à 3,75 gigawatts. Elle envisage des projets au Zimbabwe, en Guinée et en Tunisie, et s’étend en Afrique du Sud.

L’Afrique « est l’endroit où la production d’électricité est la plus nécessaire », a déclaré Mansour. « Nous croyons en la production d’électricité propre grâce aux énergies renouvelables et nous pensons que tout le monde a le droit d’accéder à l’électricité. »

Le continent a certains des taux de production par habitant les plus bas au monde, avec des coupures de courant régulières dans de nombreux pays qui freinent la croissance économique.

Infinity Power espère finaliser le rachat de Lekela Power, basé à Amsterdam, qui dispose d’environ 1 gigawatt de capacité de production éolienne, en janvier.

« L’acquisition de Lekela est très stratégique pour nous », a déclaré Mansour, « Nous étions très bien informés dans le domaine de la technologie solaire, tandis que Lekela nous apporte une expertise éolienne. »

Photo of author

Nicolas

Laisser un commentaire