Norsk Hydro va augmenter ses dépenses d’investissement et réduire ses coûts

Le fabricant d’aluminium Norsk Hydro réduira davantage ses coûts et augmentera ses dépenses en capital l’année prochaine, tout en distribuant une plus petite partie de ses bénéfices sous forme de dividendes, a-t-il déclaré jeudi, alors qu’il fait face à la hausse de l’inflation.

L’entreprise a également prédit une demande croissante d’aluminium à faible teneur en carbone, produit avec moins d’émissions, alors que les clients industriels cherchent à réduire leur empreinte carbone.

Hydro a déclaré qu’elle prévoyait d’augmenter les réductions de coûts annuelles de 3,5 milliards de couronnes supplémentaires (358,7 millions de dollars) pour un total de 11 milliards de couronnes d’ici 2027, par rapport à son objectif précédent de réduction de 8,5 milliards de couronnes accumulées entre 2019 et 2025.

Les réductions de coûts proviennent de « milliers d’initiatives » dans toute l’entreprise pour améliorer la productivité et réduire les coûts fixes, a déclaré la directrice générale Hilde Merete Aasheim lors d’une journée sur les marchés des capitaux.

Le groupe prévoit des dépenses d’investissement de 13,5 milliards de couronnes en 2023, dont 2,1 milliards de report de 2022 et 1,7 milliard d’effets de change et d’inflation, après avoir prévu 11 milliards de capex pour 2022 il y a un an.

Il réduit également les rendements pour les actionnaires, le conseil d’administration de la société proposant de distribuer 50 à 70 % de son bénéfice net ajusté de 2022 aux actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d’actions, par rapport au dividende en espèces de 80 % pour 2021.

Les actions d’Hydro ont baissé de 0,9% à 12h29 GMT, à la traîne d’une hausse de 0,2% de l’indice de référence d’Oslo.

Bénéfices plus faibles

Comme d’autres entreprises industrielles en Europe, Hydro est aux prises avec des coûts plus élevés.

Il a réduit sa production en Europe de 100 000 tonnes, notamment en fermant définitivement la production de son usine de Slovalco en Slovaquie en septembre. Jeudi, le directeur financier Pal Kildemo a déclaré qu’Hydro prévoyait de suspendre la production de 30 000 tonnes supplémentaires.

Environ la moitié de la production européenne d’aluminium, qui nécessite de grandes quantités d’énergie, a été arrêtée en raison de la flambée des coûts de l’énergie depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Hydro s’attend à des bénéfices plus faibles l’année prochaine, principalement en raison des prix du marché. Les prix de référence de l’aluminium ont chuté de 40 % par rapport à un sommet historique atteint en mars.

Le bénéfice ajusté avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) en 2023 est prévu à 28,9 milliards de couronnes, contre 41,5 milliards pour les 12 mois jusqu’au troisième trimestre.

La demande a plongé en Europe alors que la récession se profilait et que l’inflation augmentait, a déclaré Paul Warton, responsable de la division des extrusions d’Hydro. Les extrusions, produits semi-ouvrés, représentaient un cinquième du BAIIA ajusté d’Hydro en 2021.

Hydro a déclaré que les domaines de croissance du groupe comprennent l’augmentation des ventes d’aluminium à faible émission de carbone aux clients industriels et la mise en place d’une usine de recyclage des batteries de véhicules électriques.

Elle construit et exploite également des parcs solaires et éoliens à la fois pour alimenter ses centrales et pour les vendre à ses clients.

La société norvégienne a annoncé jeudi un accord avec Mercedes-Benz pour fournir au constructeur automobile allemand de l’aluminium à faible émission de carbone à partir de 2023.

Photo of author

Nicolas

Laisser un commentaire