Terrafame va commencer à extraire de l’uranium en Finlande d’ici la mi-2024

Le finlandais Terrafame commencera à récupérer l’uranium naturel en tant que sous-produit de la production de zinc et de nickel dans sa mine de Sotkamo, dans le pays d’origine, d’ici la mi-2024.

Le mineur, dans lequel l’État finlandais détient une participation de 67,1% et le négociant en matières premières Trafigura détient une participation de 31,1%, vise à produire 200 tonnes par an d’ici 2026, a-t-il déclaré mercredi.

Terrafame, anciennement connu sous le nom de Talvivaara, entend raffiner l’uranium en yellowcake, utilisé comme combustible pour les centrales nucléaires. Jusqu’à présent, la marchandise était constituée de déchets provenant du traitement des métaux extraits à Sotkamo. Il s’agit notamment des sulfates de nickel et de cobalt pour les batteries de véhicules électriques (EV) ainsi que d’autres minéraux.

« A mesure que la reprise commencera, Terrafame deviendra un producteur finlandais d’uranium et jouera donc également un rôle dans la construction de l’autosuffisance énergétique de l’Europe », a déclaré le directeur général Joni Lukkaroinen dans le communiqué.

« L’utilisation de l’uranium naturel de Terrafame dans la production d’énergie aide à atteindre les objectifs climatiques puisque l’énergie nucléaire n’entraîne pas d’émissions de dioxyde de carbone dans le processus de production. En tant que source d’énergie, elle est stable », a déclaré Lukkaroinen.

La seule opération de récupération d’uranium en Europe

La société dispose d’une usine de récupération d’uranium prête à l’emploi sur place, qui, selon elle, sera la seule opération de récupération d’uranium en Europe. Il augmentera ses ventes nettes d’environ 25 millions d’euros (27 millions de dollars) par an, contre 378 millions d’euros (401 millions de dollars) en 2021, a-t-il déclaré.

Terrafame, l’un des plus grands mineurs de nickel d’Europe, a produit l’an dernier environ 28 600 tonnes de nickel et 54 400 tonnes de zinc. Elle a également commencé à produire des produits chimiques pour batteries à partir de ses propres minéraux dans sa mine du nord-est de la Finlande.

Le gouvernement finlandais a autorisé la production d’uranium en 2020, mais les organisations environnementales ont porté la décision devant les tribunaux car elles craignaient les effets que cela aurait sur l’environnement.

Avant que la récupération de l’uranium à Sotkamo puisse être mise en service, l’Autorité de sûreté nucléaire et de radiation du pays devra vérifier que les opérations de l’entreprise sont conformes aux principes de la loi sur l’énergie nucléaire.

Photo of author

Nicolas

Laisser un commentaire