Greta Thunberg libérée après une brève détention lors d’une manifestation contre une mine de charbon allemande

La militante pour le climat Greta Thunberg a été arrêtée mardi aux côtés d’autres militants lors de manifestations contre la démolition d’un village pour faire place à l’expansion d’une mine de charbon, mais a été libérée après un contrôle d’identité, selon la police.

Thunberg a été détenu alors qu’il manifestait à la mine de charbon à ciel ouvert de Garzweiler 2, à environ 9 km (5,6 miles) du village de Luetzerath, après que la police a averti que le groupe serait expulsé par la force s’il ne s’éloignait pas du bord de la mien.

Le village de l’État occidental de Rhénanie du Nord-Westphalie est en cours de déminage pour permettre l’expansion de la mine. Le propriétaire de la mine, RWE, a convenu avec le gouvernement qu’il pourrait démolir Luetzerath en échange d’une sortie plus rapide du charbon et de la sauvegarde de cinq villages initialement destinés à la destruction.

Les militants ont déclaré que l’Allemagne ne devrait plus extraire de lignite ou de lignite et devrait plutôt se concentrer sur l’expansion des énergies renouvelables.

La police anti-émeute soutenue par des bulldozers a expulsé les militants des bâtiments du village abandonné la semaine dernière, il ne restait plus que quelques-uns dans les arbres et un tunnel souterrain le week-end dernier, mais des manifestants, dont Thunberg, sont restés sur le site pour organiser un sit-in mardi.

« Nous allons utiliser la force pour vous amener au contrôle d’identité, alors veuillez coopérer », a déclaré un policier au groupe, selon des images de Reuters.

« Greta Thunberg faisait partie d’un groupe de militants qui se sont précipités vers la corniche. Cependant, elle a ensuite été arrêtée et transportée par nous avec ce groupe hors de la zone de danger immédiat pour établir leur identité », a déclaré à Reuters un porte-parole de la police d’Aix-la-Chapelle, ajoutant qu’un militant avait sauté dans la mine.

Thunberg a été emmené par trois policiers et tenu par un bras à un endroit éloigné du bord de la mine, puis a été reconduit vers des fourgons de police.

L’activiste suédois pour le climat s’est adressé aux quelque 6 000 manifestants qui ont marché vers Luetzerath samedi, qualifiant l’expansion de la mine de « trahison des générations présentes et futures ».

« L’Allemagne est l’un des plus gros pollueurs au monde et doit être tenue pour responsable », a-t-elle déclaré.

(Reportage de Wolfgang Rattay et Riham Alkousaa, écrit par Victoria Waldersee; Montage par Maria Sheahan, William Maclean et Rosalba O’Brien)

Photo of author

Nicolas

Laisser un commentaire