Glencore verse 180 millions de dollars au Congo pour régler des affaires de corruption

Le géant des mines et des matières premières Glencore (LON: GLEN) a déclaré lundi qu’il verserait à la République démocratique du Congo 180 millions de dollars pour régler toutes les allégations de corruption dans le pays entre 2007 et 2018.

La société suisse a déclaré que le dernier accord couvre toutes les activités qui ont fait l’objet d’enquêtes par la Cellule nationale de renseignement financier et le ministère de la Justice de la RDC, ainsi que par le ministère américain de la Justice au cours de la période de 11 ans.

Cela comprend le paiement par l’entreprise de 27,5 millions de dollars de pots-de-vin à la RDC entre 2010 et 2013.

« Glencore est un investisseur de longue date en RDC et est heureux d’avoir conclu cet accord pour faire face aux conséquences de sa conduite passée », a déclaré le président Kalidas Madhavpeddi dans le communiqué.

Pendant la période couverte par le règlement, Glencore a travaillé avec le milliardaire minier israélien Dan Gertler. En 2018, la société a réglé une longue dispute juridique avec Gertler, qui comprenait l’achat des participations du magnat dans la coentreprise minière Mutanda et dans Katanga Mining, qui détient une participation dans la Kamoto Copper Company (KCC).

La somme s’ajoute aux 1,5 milliard de dollars (1,2 milliard de livres sterling) d’amendes que la société a déjà accepté de payer cette année en relation avec des accusations de corruption en Afrique et en Amérique du Sud, et de manipulation des prix du mazout aux États-Unis.

Des enquêtes distinctes sur la conduite de Glencore sont en cours en Suisse et aux Pays-Bas.

« Plus jamais »

Glencore a déclaré avoir investi des ressources substantielles dans le développement d’un programme d’éthique et de conformité de premier ordre.

Le mineur a noté qu’il avait également un conseil d’administration et une équipe de direction rafraîchis, y compris dans ses opérations en RDC.

Les actifs de Glencore en RDC comprennent une participation de 75 % dans la mine de cuivre-cobalt KCC.

La société possède également la mine Mutanda, qui était responsable d’un cinquième du cobalt mondial et de près de 200 000 tonnes de cuivre en 2018, sa dernière année de pleine production.

La société a redémarré le traitement des stocks de minerai oxydé à Mutanda à la fin de l’année dernière, tout en explorant la future exploitation des ressources en sulfures de l’actif.

Malgré les amendes, Glencore devrait enregistrer des bénéfices record d’environ 3,2 milliards de dollars cette année.

Photo of author

Nicolas

Laisser un commentaire