Immobilier

Immobilier 2021 : vers une hausse des taux d’emprunt ?

Le premier trimestre de l’année 2021 est marqué par une baisse des taux d’emprunt (< 1%) et une hausse du plafond d’endettement des ménages. Ces mesures appliquées par les banques ont permis de dynamiser l’achat immobilier malgré la crise sanitaire. Mais les choses pourraient bien changer dès cet été.

Critères des prêts 2021 : faciliter et encadrer l’emprunt des ménages

Depuis le 15 juin, le HCSF (Haut conseil de stabilité financière) a renforcé sa surveillance sur les banques françaises. Afin d’éviter toute crise, notamment due au surendettement, l’instance gouvernementale applique finalement des directives tracées dès fin 2020. Parmi ces nouvelles normes, une mesure facilite le financement des projets immobiliers. Ainsi, un crédit sera octroyé dans le cadre d’un remboursement inférieur ou égal à 35% des revenus des demandeurs, contre 33%. En parallèle, un prêt pour l’achat d’un bien neuf pourra s’étaler sur 27 ans contre 25 ans auparavant.

Dans un contexte sanitaire et économique en pleine convalescence, le secteur immobilier s’était malgré tout bien porté. De nombreuses banques avaient en effet opté pour des prêts à taux réduits afin d’attirer de nouveaux acheteurs, notamment dans le neuf. De ce fait, il n’était pas rare de profiter de taux inférieurs à 1% durant les premiers mois de l’année.
Cependant, afin d’éviter tout débordement, le HCSF a rendu obligatoire l’application de ses nouveaux critères d’octroi pour tout crédit immobilier. En d’autres termes, les banques seront bien plus vigilantes à votre capacité d’emprunt et donc de remboursement. Afin d’éviter toute mauvaise surprise, le calcul de la capacité d’emprunt de votre ménage sera une donnée importante pour vos démarches. Bien que contraignante, cette surveillance sert principalement à garantir la stabilité économique du secteur.

Néanmoins, il y a plusieurs conséquences pour les particuliers. D’une part, votre prêt immobilier sera plus difficile à obtenir. Puisque les banques ne peuvent étaler librement un crédit, elles devront d’autant plus être attentives à votre dossier et à vos arguments. A ce titre, il sera donc important d’établir un dossier solide, d’avancer un apport personnel ou encore de faire appel à un courtier immobilier pour vous conseiller. D’autre part, bien que l’étalement des prêts et le taux d’endettement aient été réévalués, cela ne signifie pas que les taux d’intérêts vont baisser.
Au contraire, ceux-ci vont probablement augmenter au fur et à mesure du temps. Cela peut s’expliquer par une simple opération. De fait, un crédit plus important signifie pour une banque moins de liquidité. Avec le prolongement des remboursements, cette perte peut être longue à renflouer. Pire, les risques de ne jamais revoir la couleur de cet argent augmentent avec la durée. C’est pourquoi les banques ont tendance à augmenter les taux d’intérêts pour les prêts plus longs. C’est, somme toute, une sorte de garantie à long-terme. Toutefois, cela peut impacter votre budget.

Obtenir un emprunt en 2021 : les choses à savoir

Après la crise sanitaire et les nouvelles mesures établies par le HCSF, les banques appliquent une politique plus stricte qu’avant. Aussi, il est important pour vous de connaître quelques facteurs qui pourraient peser dans la balance de votre projet immobilier.

  • Crise sanitaire et stabilité financière :

Avec le Covid-19, un grand nombre de secteurs subit encore aujourd’hui le contrecoup de l’épidémie. Tourisme, restauration, culture, autant de domaines professionnels qui trahissent, parfois à tort, une instabilité financière pour les banques. Si vous travaillez dans un secteur impacté par la crise sanitaire, prévoyez d’ores et déjà un dossier conséquent pour vous assurer un crédit.

  • Des taux peu impactant :

Ou presque. En effet, bien que les taux d’intérêts augmentent prochainement, cela ne devrait pas influencer négativement vos projets. D’une part, cette hausse sera progressive et limitée. Pour un prêt sur 20 ans, la différence de taux n’a d’ailleurs que peu d’impact si vous avez une finance stable. D’autre part, l’immobilier n’est pas toujours très sorcier. Par exemple, il n’est pas rare que les taux se fassent plus impressionnants arrivés les beaux jours pour dissuader les investisseurs et s’assurer une affluence moindre en agence. De même, certaines banques cessent de réduire leurs taux avant certains bilans, s’établissant bien souvent à la rentrée des vacances. Aussi, la patience vous permettra peut-être d’accéder à des offres plus intéressantes.

  • Le neuf avantagé :

Nous vous parlions précédemment de l’étalement des mensualités d’un prêt sur 27 ans. Comme décrit, cela ne concerne que l’achat d’un bien neuf par un particulier. L’achat dans l’ancien lui reste plafonné à un étalement sur 25 ans. Aussi, si les avantages du neuf vous intéressent, n’hésitez pas à profiter de ces aménagements pour mieux concrétiser votre projet.

  • Des emprunts adaptables :

Malgré les nouvelles mesures du HCSF afin d’encadrer les prêts, il existe toujours une possibilité de profiter d’un emprunt sur plus de 25 ans et/ou avec un taux d’endettement supérieur à 25%. Il existe plusieurs critères influençant l’accès à ces offres :

  • premier achat d’un bien immobilier,
  • achat d’une résidence principale,
  • dossier et profil sans risque pour la banque,
  • limite de 20% des crédits délivrés par la banque durant le trimestre.

Taux immobilier 2021 : variable ou fixe ?

Il existe la possibilité de faire une demande de crédit avec un taux variable ou dit « révisable ». Ce type d’emprunt est caractérisé, comme son nom l’indique, par une valeur plus ou moins importante en fonction des fluctuations du secteur. Généralement, ces offres proposent un taux inférieur en comparaison des taux fixes lors des premières mensualités.

Pourtant, si ce type de crédit vous intéresse, nous vous conseillons de bien y réfléchir. En effet, aux vues de la situation actuelle, il s’avère que l’option révisable ne soit pas intéressante. De fait, stabilisés à une moyenne aux alentours de 1%, il est très peu probable que les taux évoluent de façon décroissante. Comme nous l’expliquions, le scénario inverse est plutôt à envisager. Aussi, bien que vous pourriez profiter d’un taux intéressant, cela risque de ne pas durer.

L’investissement immobilier en cette mi-2021 repose donc avant tout sur des crédits à taux fixes. Cela vous permettra de vous assurer des mensualités encadrées sans subir une hausse de prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *